Journées d'étude et Tables rondes

Jussey, samedi 26 mai 2018 : les poids et mesures

« Deux poids de mesures ! »

 

C’était à Jussey, à la fin du mois de mai, sous une chaleur digne d’un mois de juillet. A la Halle aux grains, près de l’église, cent vingt-et-une personnes participaient à une journée d’étude. Ils venaient des trois provinces mais aussi de Paris, de Savoie ou de Suisse. Olivier Rietmann, le maire de Jussey, a ouvert la séance en disant, en toute franchise, que le thème de la journée était … rébarbatif ! Heureusement, il a ajouté aussitôt : « au premier abord !». Car tout le monde avait déjà compris que derrière le sujet en apparence austère des poids et mesures se cachait en réalité toute la vie quotidienne de nos anciens.

Autrefois, presque toutes les mesures, comme les poids, variaient d’une région à l’autre mais aussi souvent d’un village à l’autre. Les mesures de longueur (la lieue, la toise, le pied), de superficie (le journal, l’ouvrée), de capacité ou de contenance (le muid, le boisseau, le stère, la pinte), etc., n’étaient pas uniformisées.

Quand une paysanne allait au marché de Fayl-Billot acheter une « aune » de tissu, elle ne recevait pas la même longueur que si elle demandait la même chose au marché de Bourbonne ou à la foire de Châtillon-sur-Saône. De même, un « journal » de terre n’avait pas la même superficie à Darney ou à Lamarche. C’est la raison pour laquelle il y avait des « étalons » sous chaque halle. Cela permettait aux marchands et aux acheteurs de vérifier les quantités vendues et achetées.

Dans nos campagnes, lorsque les anciens construisaient leurs maisons, utilisaient-ils des mesures particulières ? Y avait-il des différences selon que la maison était en Lorraine, en Franche-Comté ou en Champagne ? Jean-Luc Volatier a présenté les premiers résultats de la grande enquête historique qui est en cours. En matière de construction rurale, tout tournait autour du « pied » : mais quel pied ? Là encore, sa longueur variait selon les lieux. Les mesures utilisées permettent parfois de dater une maison ou de constater que le maçon était originaire de la province voisine puisqu’il utilisait, par exemple, le pied de Champagne au lieu du pied de Franche-Comté.

Ainsi, l’histoire des poids et les mesures est à l’image de la région et de ses habitants. Le système métrique a uniformisé les pratiques et, du même coup, a fait disparaître tout un vocabulaire local. Rares sont les paysans qui utilisent encore le « journal » (environ un tiers d’hectare). Mais, à vrai dire, aujourd’hui, beaucoup de citadins ne savent plus du tout ce qu’est un hectare ! Les journalistes trouvent plus simple de parler d’une place grande « comme deux terrains de football …

L’homme était la mesure de toute chose. Ce qu’il pouvait labourer en une journée, faucher entre l’aube et le crépuscule, ou ce qu’il pouvait porter sur le dos, déterminait souvent les mesures. D’ailleurs, il fut question aussi de la taille des hommes qui, jusqu’au milieu du siècle dernier, dépassait rarement 1,70 m, autrement dit cinq ou six pieds selon les usages locaux !

Finalement, cette journée d’étude fut beaucoup plus ludique que prévue ! Elle était organisée par Franche-Bourgogne, le groupe de recherches historiques qui rassemblera toutes les conférences pour en faire un livre qui sera disponible l’année prochaine et qui aura pour titre : « Deux poids, deux mesures ! ».

Paul Delsalle

 

Trois énigmes à résoudre : envoyez-nous vos réponses !

  1. A Nans-sous-Sainte-Anne, en 1595, Jean Petit Vyenot détenait « environ le sixieme du tiers qu’est ung dixhuictieme du totaige [total, ensemble] d’une maison ». Sachant que la maison mesurait 40 pieds de long sur 31 pieds de large (avec un pied le comte de 12 pouces de 3 cm chacun), combien de m2 possédait Jean Petit Vyenot ?

 

  1. « La pinte de Luxeuil est plus grande que celle de Dole en ce que les cinq dudit Dole n’en font que quatre dudit Luxeuil ». Sachant qu’il y avait deux pintes dans une channe et que la pinte de Dole correspondait à 1,249 litre, quel était le contenu d’une channe de Luxeuil ?

 

  1. Lors de l’invasion de la Franche-Comté par Henri IV, les villages voisins de Port-sur-Saône devaient fournir chacun « 200 rations d’avoine chacune de 4 picotins faisant le douzième du boisseau de Port-sur-Saône ». Sachant que ce dernier contenait 30 livres (à 0,489 kg), quelle quantité d’avoine fournissait chaque village ?

 

Vêtements et costumes

samedi 25 mai 2019

à Lons-le-Saunier

Vignes et vignerons dans le comté de Bourgogne, XIVe-XVIIIe siècles

La journée d'étude a eu lieu à ARBOIS, en l'ancienne collégiale Notre-Dame

Il y avait 150 partipants à table et dans la salle de conférence.

Les Actes paraîtront au printemps 2018.

Img 3178.

À la table des Bourguignons du comté : au château de Belvoir (Doubs) samedi 4 juin 2016

97 personnes ont assité à la journée d'étude dans la salle d'honneur du château de Béatrix de Cusance. Dans l'assistance, on peut noter la présence d'historiens (notamment Georges Bischoff, Maurice Gresset, Gérard Louis, Denis Grisel, André Bouvard, Gérard Pelot) et de jeunes chercheurs (Bénédicte Jeanningros, Boris Gauzente) et autres participants venus  des quatre coins de Franche-Comté, de Suisse (Fanny Abbott), des Pays-Bas (Ineke Huysman) et de Nice (Jeanne-Marie Jeandeaux).

La journée d'étude s'est terminée sous les halles du village par un spectacle musical historique et ensorcelé !
Programme belvoirProgramme Belvoir (4.05 Mo)

Img 2344Img 0009Img 0015Img 2374Img 0011

Champlitte, place-forte du comté de Bourgogne XIII-XVII siècles - samedi 25 avril 2015

 

La Journée d'étude sur les fortifications et le patrimoine de Champlitte a eu lieu le samedi 25 avril 2015, à Champlitte.Affiche champlitte 2Affiche Champlitte 2 (1.39 Mo)

Les Actes ont été publiés.

Img 2467

 

 

Img 7012 

 

 

 


 

Les paysages forestiers comtois et jurassiens - samedi 4 octobre 2014

 

Programme finalrProgramme paysages forestiers (248.19 Ko)

 

Les Actes ont été publiés.

 

Affiche finale
 Journée organisée par Franche-Bourgogne avec la participation des Archives départementales du Jura
 Une mise au point sur les recherches en cours :  archives, palynologie et dendrochronologie.

 

 

 

 


 

Histoire du port de Gray - samedi 17 mai 2014

 

Affiche fb gray2à la Fonderie d'Arc-lès-Gray

Histoire du port de Gray, "la porte fluviale des deux Bourgogne".
En présence de Jean-Marie Yante, professeur à l'Université catholique de Louvain.
 

 

Téléchargez le programme Téléchargez le programme 

 

La Journée d’étude a eu lieu dans les anciens ateliers de construction de La Fonderie, inscrite à l’Inventaire des Monuments Historiques

« L'édifice est constitué d'un ensemble de bâtiments déterminant plusieurs cours, complété par des jardins, potagers et vergers. Les bâtiments ont été construits principalement au XVIIIe siècle en deux campagnes. La première concerne le corps sur rue et pourrait se situer vers 1729. La deuxième a eu lieu peu avant la Révolution. L'édifice était alors la demeure et l'entrepôt de Jean-Baptiste Anthony, famille de négociants en produits métallurgiques, en grains et en vins. A l'ouest, l'aménagement de l'ancienne fonderie Dagot est en partie conservé, avec ses puits de lumière et ses bureaux du début du XXe siècle. »

(Monuments historiques, Base Mérimée).

La Fonderie
5-7-9 rue de Verdun
à Arc-lès-Gray

 


Villages, maisons et châteaux - 4 mai 2013


franche-bourgogne-affiche-1.jpg« Franche-Bourgogne » : Groupe de recherches historiques sur le comté de Bourgogne (Franche-Comté) XIe-XVIIsiècles Fondation pour la protection du patrimoine culturel, historique et artisanal (Lausanne) Université de Franche-Comté, Laboratoire chrono-environnement, UMR 6249 CNRS

Maisons et châteaux du Moyen Age et de la Renaissance comtoise
Samedi 4 mai 2013
Au Château de Valleroy, à Vallerois-le-Bois (Haute-Saône), entre Vesoul et Villersexel.

 

Consultez le programme : 

programme-1.pdf programme de la journée du 4 mai -1.pdf

Renseignements :
Franche-Bourgogne
14 rue de Compostelle
70230 Vy-lès-Filain
Tél. 06.85.33.91.81
paul.delsalle@univ-fcomte.fr

 Téléchargez le programme complet de la journée d'étude :

vallerois-4mai-programme.pdf vallerois-4mai-programme.pdf